attractions cruelles animaux attractions cruelles animaux

7 « loisirs » qui sont particulièrement cruels pour les animaux

Au fil du temps, l’humain a mis à profit tout un tas de choses pour son propre divertissement et les animaux arrivent au sommet de la liste. De nos jours, bon nombre d’activités et d’attractions divertissantes mettent en scène des animaux, souvent sauvages, dans le but d’émerveiller et de voir un spectacle « hors-du-commun ». Néanmoins, derrière ce genre de dispositif, se cachent des procédés particulièrement cruels pour les animaux et il est primordial de ne pas les encourager. Pour vous faire une idée, voici 7 « loisirs » qui encouragent considérablement le mal-être des animaux.

Quelles sont les activités à éviter pour le bien-être des animaux ?

Voici une liste non exhaustive des activités qui sont en vigueur et qui, pourtant, participent grandement à la cruauté animale. 

1 – La nage avec les dauphins

Alors que cette pratique semble anodine au premier abord, sachez que certaines entreprises ont décidé de faire de cette attraction un véritable business. Afin de pouvoir séduire toujours plus les touristes, et donc pour gagner toujours plus d’argent, elles ont recours à des pratiques mettant en danger le bien-être de ces mammifères marins. Pour être aussi « dociles », les dauphins sont capturés directement dans la nature puis, au fil de leur vie, ils seront échangés entre différents parcs marins du monde avec pour seul objectif de proposer aux touristes une expérience « inoubliable ». Ce n’est pas pour rien qu’un projet de loi, mis en place par Ségolène Royale, a été adopté et vise à interdire, sur le territoire français, toutes les interactions entre le publics et les animaux marins captifs. Néanmoins, malgré la législation, ils sont encore beaucoup à souffrir de ce genre de pratique en France.

 

2 – Les spectacles d’animaux marins

On profite d’un petit paragraphe sur les dauphins pour élargir à tous les spectacles mettant en scène des animaux marins. C’est notamment ce que l’on peut voir au tristement célèbre Marineland d’Antibes (qui nous a laissé perplexe en recevant une distinction pour le bien-être des animaux). Si vous vous rendez dans l’un de ces parcs, vous pourrez voir des animaux marins, comme par exemple des orques, confinés dans des petits bassins et mis en scène afin d’accomplir des numéros « extraordinaires ». Pour vous faire une idée de la cruauté de ce genre d’établissement, il faut prendre conscience qu’un orque, dans son habitat naturel, nage près de 160 kilomètres par jour. Vous vous doutez bien qu’il n’est pas en capacité de le faire dans son bassin du Marineland. De façon générale, les orques qui sont maintenus captifs meurs de façon prématurée à cause du stress et de la solitude. Comme nous l’avons dit dans notre article Quelles alternatives à la captivité pour découvrir les animaux ?, il est préférable de faire une croisière en mer pour découvrir les animaux marins plutôt que de se rendre dans ce genre de parc.

 

3 – Les cirques animaliers

Malgré le fait que la voix des militants commence à se faire entendre, de nombreuses personnes ne comprennent toujours pas le problème qui se cache derrière les cirques dits animaliers. Pour vous faire une idée un peu plus concrète, nous avons consacré directement un article à ce sujet.

 

4 – Les lâchers de taureaux (et les corridas)

Chaque année, de nombreux taureaux sont lachés en villes et sont pourchassés. Ce spectacle met en scène des animaux terrifiés qui sont forcés de courir dans un environnement loin de ce qui leur faut. Il n’est pas rare de les voir glisser, puis trébucher, dans des rues pavées qui ne sont pas du tout adaptées à eux. Une fois la course terminée, ces taureaux arriveront dans l’arène de la corrida où ils n’auront pas d’autres choix que de mourir pour le bon plaisir des touristes qui se sont rassemblés. Il a été avancé que la plupart des locaux étaient fermement opposés à ce genre de pratique en Espagne et que la seule raison pour laquelle les corridas continuaient était le nombre de touristes impressionnants qui venaient y assister chaque année.

 

5 – Les promenades en calèche

N’avez-vous jamais vu des photos mettant en scène des chevaux tirant des calèches dans Central Park ? Ce genre de pratique a lieu dans de nombreuses villes dans le monde et certains pensent qu’il s’agit là de quelque chose de particulièrement romantique. Si vous vous préoccupez du bien-être des animaux, vous ne devriez pas participer à ce genre d’activités. En effet, il a été avancé que, en plus de devoir trainer de lourdes charges, les chevaux étaient exploités dans des environnement dangereux pour eux comme par exemple des conditions météorologiques extrêmes. Il n’est pas rare de constater des troubles respiratoires chez eux ou bien de lourdes blessures à leurs sabots. En effet, les chevaux ne sont pas faits pour marcher toute le journée sur du béton. Si vous vous penchez de plus près sur les faits-divers, vous remarquerez également qu’il est courant de voir des chevaux s’écrouler à cause de l’épuisement. Il est donc primordial de dire non à ce genre de pratique.

 

6 – Les promenades à dos d’éléphants

Si vous êtes de passage en Asie, vous devrez peut-être faire face à des attractions vous proposant une balade sur le dos d’un éléphant. Sachez que derrière cette activité touristique se cache une véritable maltraitance. Afin de rendre cela possible, les « dresseurs » arrachent les éléphanteaux à leur mère et leur font subir des séances de dressage à la limite de l’imaginable. Il a été avancé que les petits étaient entravés par des cordes et des chaînes pendant des durées pouvant dépasser 14 heures. Pendant se temps, les dresseurs les battent, s’assoient dessus et leur font subir des brûlures dans l’unique but de les désensibiliser. Pendant que les touristes sont sur le dos d’un éléphant, les dresseurs utilisent des bâtons avec des crochets en acier simplement dans le but d’intimider l’éléphant et de lui faire faire ce qu’on lui demande. Dans la même optique, il sera vivement recommandé d’éviter les promenades à dos de chameaux qui sont proposées dans certains pays d’Afrique.

 

7 – Les selfies avec les animaux sauvages

Que ce soit avec un tigre ou avec tout autre animal sauvage, les selfies sont largement déconseillés. Pour qu’une interaction soit possible avec les humains, ces animaux sont maltraités et drogués. Pour plus d’informations, vous pouvez jeter un coup d’œil à l’article que nous avons consacré à ce sujet en cliquant ici.

 

Bien entendu, il existe bien d’autres attractions à éviter. Concrètement, vous devez partir du principe que si un animal est utilisé et qu’il est mis en scène pour faire quelque chose à l’encontre de sa nature, il est largement préférable de passer son chemin plutôt que d’encourager ce genre de pratique. Si ce genre d’attractions existent, c’est simplement car des spectateurs répondent présents.

Le saviez-vous ?

Grâce au Teaming, vous pouvez financer l’association en donnant simplement 1€ tous les mois. 

Pourquoi c’est top ? Tout simplement car nous n’avons aucune subvention et que nous ne fonctionnons que grâce aux dons de particuliers. Plus nous aurons de moyens, plus nous pourrons répondre présents sur différents sauvetages. Si chaque personne donne 1€ symbolique tous les mois, nous pourrons tout simplement faire des miracles. 

sanscroquettesfixes

Leave A Comment