pourquoi ne pas prendre de photos avec des animaux sauvages

Pourquoi ne faut-il pas prendre de selfies avec des animaux sauvages ?

Les selfies avec les animaux sauvages ont engendré de véritables polémiques, et pour cause, ils s’avèrent particulièrement dangereux pour les animaux qui sont utilisés. Grâce au travail des associations de protection animale, certains réseaux sociaux se sont positionnés pour limiter au maximum ce phénomène, c’est le cas notamment de Tinder et Instagram. Néanmoins, de nombreuses personnes continuent à poser « fièrement » aux côtés de tigres, de lions et bien d’autres. C’est le cas notamment de la star du foot Karim Benzema qui a posté un cliché de lui mettant en scène un animal sauvage. Aujourd’hui, nous vous proposons de découvrir pourquoi ce genre de pratique est dangereuse pour nos amis les animaux.

Le selfie, une véritable menace pour les animaux sauvages

Les associations de protection animale sont unanimes sur ce sujet : il faut arrêter les photos avec les animaux sauvages. Le nombre de cliché pris avec des lions, de tigres, et bien d’autres, n’ont cessé d’augmenter. D’après World Animal Protection, cette tendance aurait connu une augmentation de 292%. Selon cette même ONG, 40% d’entre eux témoignent d’un comportement inapproprié avec les animaux qui sont mis en scène.

Dans un tout premier temps, il est important de prendre en compte que les animaux qui sont proposés aux touristes sont battus sévèrement tout au long de leur vie afin de devenir dociles et de pouvoir alimenter une industrie douteuse. Concrètement, si vous êtes en voyage et que l’on vous propose de faire une photo aux côtés d’un tigre moyennant une somme d’argent, vous pouvez être certain de financer la cruauté animale. Il est préférable de se dire que vous n’avez pas besoin de prendre ce genre de photo pour rendre votre voyage inoubliable.

Les animaux qui sont utilisés de la sorte afin d’amuser les touristes minent en réalité une vie de misère. En plus de la maltraitance qu’ils doivent subir pour se plier aux exigences des humains, il est important de prendre conscience que ces animaux sont arrachés à leur mère dès leur plus jeune âge et que, une fois que les touristes seront partis, ils seront de nouveau enfermés dans une cage. C’est une vie de captivité qui attend ces animaux et nous ne sommes pas sans savoir qu’ils seraient milles fois mieux dans leur habitat naturel sans n’avoir à subir aucune contrainte de la part d’humains qui se sentent tout-puissants.

 

Un impact considérablement négatifs sur ces animaux

Même si cela n’y semble pas sur les clichés qui sont pris, il faut savoir que ce genre de photo provoque un stress considérable chez certains animaux. C’est le cas notamment des paresseux qui, normalement, mènent une vie léthargique. Afin de pouvoir satisfaire la curiosité des touristes, ils sont alors placés dans des sites touristiques où ils côtoient chaque jour énormément de monde. Bien évidemment, ils n’ont en aucun cas la possibilité de se réfugier dans un endroit sûr. Pour vous faire une idée, sachez qu’enlever un arbre à un paresseux équivaut à la condamnée à une mort certaine.

Il est également important de prendre en compte que certains dispositifs qui sont mis en place pour attirer les animaux ne sont pas bons pour leur organisme. Par exemple, 35% des sites touristiques proposant ce genre de photo utilisent la nourriture afin de rendre l’animal docile. Toutefois, cette façon de faire participe à un dérèglement de leur organisme et pourra amener des troubles du comportement chez l’animal en question.

Il est également important de souligner que maintenir des animaux en captivité afin qu’ils soient pris en photo aux côtés de touristes est une pratique totalement illégale. La piqure de rappel à notamment été faite à l’AFP par le responsable de l’Agence brésilienne de l’environnement.

 

« L’ironie, c’est que le touriste qui se prend en photo avec un animal est en général une personne qui aime les animaux, mais ne se rend pas compte qu’il contribue à leur maltraitance » Roberto Cabral

 

Face à ce phénomène grandissant, il semble essentiel que les gouvernements doivent être vigilants et appliquer concrètement les lois qui protègent les animaux.

 

Maintenant que vous avez toutes les informations en main, vous ne pourrez pas dire que l’on ne vous a pas prévenu !

sanscroquettesfixes

Leave A Comment