Les animaux sauvages interdits dans les cirques en Irlande et en Italie

Alors que l’utilisation des animaux sauvages est toujours autorisée dans les cirques français, d’autres pays européens tels que l’Irlande et l’Italie ont pris la décision de de l’interdire. À partir du 1er janvier 2018, « les animaux qui ne sont pas habituellement domestiqués dans le pays » ne pourront plus être utilisés à des fins de divertissement.

Une décision en accord avec la loi pour le bien-être animal

En 2013, la législation irlandaise concernant le bien-être animal avait été renforcée. Afin de les protéger au mieux, il a été indiqué dans la loi que les animaux ne devait subir aucune blessure et ne pouvaient pas être soumis à des situations stressantes ou effrayantes. Afin de rester dans cette optique, le ministre de l’agriculture du pays a décidé d’interdire totalement l’utilisation des animaux sauvages dans les cirques.

 

«  Il s’agit d’un avis partagé par le grand public que je suis heureux d’appuyer » Michael Creed, ministre de l’agriculture en Irlande.

 

Une personne qui se risque à aller contre cette décision pourra risquer jusqu’à 250 000 euros d’amende et 5 ans d’emprisonnement. Même s’il reste conscient de l’impact que cette réforme aura sur l’industrie du cirque, le ministre vient préciser qu’il s’agit là de « dispositions modernes en faveur des animaux » et que cette décision pourra « amener le public à être plus à l’aise avec les spectacles de cirque ». En effet, de plus en plus de personnes refusent de se rendre à de telles représentations car elles ne cautionnent pas, ou plus, le traitement qui est infligé aux animaux.

 

L’Italie suit également le mouvement en votant une loi qui interdit le fait d’exploiter des animaux à des fins de divertissement. Les animaux qui sont déjà utilisés seront alors « mis à la retraite » afin de pouvoir bénéficier d’une meilleure fin de vie.

 

Qu’en est-il de la France ?

 

Alors qu’ils sont déjà 41 pays à avoir pris cette décision, comme par exemple la Belgique, l’Autriche ou bien encore les Pays-Bas, la France ne s’est pas encore décidée à passer le cap d’un point de vue national. Pourtant, une soixantaine de communes françaises ont déjà pris la décision d’interdire les représentations mettant en scène des animaux sauvages.

 

Crédit image à la une : jbernstein899 

sanscroquettesfixes

Comment (1)
Pourquoi s’engager contre les cirques dits « animaliers » ? - Sans Croquettes Fixes
janvier 12, 2018

[…] pris la décision d’interdire totalement ce genre de representation sur leur territoire (voire l’article que nous avons écrit à ce sujet). Toutefois, lorsque l’on n’est pas particulièrement bien informé à ce sujet, il peut […]

Répondre

Leave A Comment