contre la chasse à courre

La grande majorité des Français opposée à la chasse à courre

La chasse à courre fait de plus en plus parler d’elle, en particulier à cause de certaines pratiques qui ont été relayées dans les rubriques faits-divers d’un grand nombre de médias. On pourra notamment se rappeler du cerf qui a été abattu dans une propriété privée ainsi que de celui qui, dernièrement, a été noyé dans une rivière par des chasseurs. Face à ça, les citoyens s’indignent et, selon un sondage de l’IFOP commandé par la Fondation Brigitte Bardot, les Français seraient 84% à être contre la chasse à courre. Malgré ça, ce genre de pratique est toujours autorisé sur l’hexagone. Une décision qui peut soulever de nombreuses questions.

La chasse à courre, qu’est-ce que c’est ?

Avant toute chose, il convient de comprendre de quoi nous sommes en train de parler. Pour cela, il faut se pencher d’un peu plus près sur la définition même de la chasse à courre.

 

« La chasse à courre est un mode de chasse dit ancestral qui a pour principe de poursuivre un animal sauvage avec une meute de chiens jusqu’à la prise éventuelle de l’animal. Les animaux chassés sont généralement, et selon la tradition, des cerfs, des sangliers, des renards ou bien encore des lièvres »

 

 

La chasse, une pratique mise en cause par un grand nombre de citoyens

Ils sont de plus en plus à se révolter contre la chasse qui est largement répandue en France et qui est, pour beaucoup, considérée comme barbare et cruelle. En plus des chiffres avancés plus haut, le sondage de l’IFOP est venu attester que 71% des personnes interrogées ne se sentaient pas en sécurité lorsqu’elles se promenaient dans la nature en période de chasse. Il est vrai que, face au grand nombre d’accidents qui sont répertoriés chaque année, nous sommes forcés de constater que la chasse n’assure pas la sécurité des personnes qui se trouvent à proximité.

À noter que la chasse à courre n’est pas la seule à être mise en cause et qu’un grand nombre de Français se révoltent contre la chasse d’espèces sauvages au-delà des frontières de l’hexagone, en particulier lorsque l’on parle d’importation de trophées de chasse. Même si ce chiffre peut encore être ignoré de certains, sachez que la France est le 5ème importateur européen de trophée de chasse. De quoi se poser quelques questions sur l’engagement de notre gouvernement.

 

La chasse à courre déjà interdite chez nos voisins européens

Ce qui est d’autant plus étonnant est le fait que de nombreux pays européens ont déjà pris le parti d’interdire ce genre de pratique. La proposition de loi qui avait été défendue par la députée de la somme Barbara Pompili n’avait, quant à elle, jamais abouti. Dans la liste des pays ayant interdit la chasse à courre on retrouve des États tels que l’Allemagne (qui a pris cette décision il y a un demi-siècle), la Belgique, l’Écosse, l’Angleterre et le Pays de Galle.

 

« On constate une évolution de la société sur des sujets qui paraissaient avant intouchables, comme la chasse. Mais le rapport de force a profondément changé et aujourd’hui le lobby de la chasse ne représente qu’une très faible partie de la population. Il est temps que les décideurs politiques en prennent conscience » Christophe Marie, porte-parole de la fondation Brigitte Bardot

sanscroquettesfixes

Leave A Comment