Doit-on avoir honte de défendre les animaux ?

Lorsque l’on évolue dans le monde de la protection animale, on côtoie énormément de personnes très engagées. Néanmoins, il n’est pas rare de voir quelques individus s’estimant « bien-pensants » (et peut-être même justiciers de telle ou telle cause) et qui trouvent quelques choses à redire sur l’engagement que nous avons pris auprès de nos amis les animaux.

Doit-on avoir honte de soutenir les animaux ?

«  Vous n’avez pas honte de vous occuper des animaux alors que des enfants meurent de faim ? »

Ce doux message revient régulièrement, en particulier sur les réseaux sociaux, ou quelques fois dans des discussions. Il n’est pas rare d’avoir face à soi des personnes ayant du mal à concevoir un tel engagement auprès des animaux, un peu comme si l’on avait pris le parti de soutenir la cause des meubles Ikea ou celle des chaussettes solitaires. Généralement, ces personnes oublient que les animaux ne sont pas des objets, mais bel et bien des êtres doués de sensibilité et, de surcroit, incapables de se défendre face à la barbarie de certains hommes (que l’on se garderait bien de défendre au vu de ce tempérament cruel).

 

«  On n’a pas deux cœurs : un pour les humains et un pour les animaux. On a un cœur ou on n’en a pas » Lamartine

 

La citation de ce célèbre écrivain déborde de vérité et justifie en elle-même le fait que la cause des « humains » et celle des « animaux » sont aussi importantes l’une que l’autre. Un homme qui n’a pas de cœur ne pourra aider ni l’un ni l’autre, ou alors pas de la bonne façon. Au contraire, une personne bienveillante pour l’un le sera généralement pour l’autre. Ce n’est pas parce que l’on s’occupe quotidiennement des animaux que l’on reste indifférent au sort de certains humains et que l’on ne va pas aller donner un coup de main. Certes, face à la cruauté de certains hommes, quelques défenseurs des animaux ont perdu foi en l’humanité, mais ce n’est pas les personnes innocentes dans le besoin qui sont en cause, mais bel et bien les bourreaux qui font que la cause des animaux a besoin d’être défendue.

Doit-on avoir honte de soutenir les animaux ?

Il n’y a pas une cause qui domine toutes les autres

Le principe du monde associatif est sans nul doute la « solidarité », et cette solidarité se retrouve également entre les associations. Grâce à un esprit d’entre-aide, il est possible de mettre en place des collaborations qui sont bénéfiques à tous et qui viendront faire les forces des différentes actions de chacune. Alors que certains s’engageront à nourrir les personnes dans le besoin, d’autres viendront faire de leur mieux pour préserver nos océans et d’autres s’attèleront à limiter au maximum la maltraitance des animaux. Mais, au final, le but de chacun n’est-il pas le même : vivre dans un monde plus serein et plus paisible pour tous ? 

 

Grâce à l’engagement de certains dans une cause, il est possible de se pencher sur une autre qui nous semble plus correspondre à ce que nous avons envie de faire. Concrètement, il est important de garder à l’esprit que personne ne devrait vous faire ressentir une quelconque honte pour votre engagement associatif, bien au contraire.

 

Doit-on avoir honte de soutenir les animaux ?

Le saviez-vous ?

Grâce au Teaming, vous pouvez financer l’association en donnant simplement 1€ tous les mois. 

Pourquoi c’est top ? Tout simplement car nous n’avons aucune subvention et que nous ne fonctionnons que grâce aux dons de particuliers. Plus nous aurons de moyens, plus nous pourrons répondre présents sur différents sauvetages. Si chaque personne donne 1€ symbolique tous les mois, nous pourrons tout simplement faire des miracles. 

[/vc_column][/vc_row]

sanscroquettesfixes

Leave A Comment